La météo vous déprime? La grisaille, la neige, la pluie, le froid vous rendent moroses? Vous n’êtes pas seuls. En Grande-Bretagne, un sanctuaire marin a été forcé de traiter ses 12 manchots de Humboldt avec des antidépresseurs, en raison de la météo.

Il faut dire que le climat est plutôt exécrable, cet hiver, sur l’île britannique. Plusieurs tempêtes de pluie et de neige, conjuguées à de forts vents, ont balayé la région du Yorkshire, causant des dégâts et forçant les Anglais à se retrancher dans leurs chaumières.

Pourtant, ces manchots, originaires des côtes du Pérou et du Chili, sont habitués à la dure. La météo du secteur est semblable à celle qui affecte la Grande-Bretagne, cette année. Toutefois, le climat est généralement plus clément dans ce secteur.

Confrontés à ces fréquentes tempêtes, les manchots de Humboldt ont eu une réaction bien… humaine. Ils ont délaissé leur habitat « naturel » et choisi de demeurer au chaud plutôt que de nager dans leur bassin d’eau froide.

Les responsables du sanctuaire marin y ont vu une forme de stress, peu commun chez cette espèce. Ils ont donc choisi de leur administrer des antidépresseurs dissimulés dans des poissons servis aux repas. « Nous espérons qu’ils vont se rendre compte qu’ils ne courent aucun danger. Ils ne savent rien de leur traitement. Il s’agit de toutes petites gélules de rien du tout. Ça n’a pas de goût désagréable, » a indiqué Lyndsey Crawford, une des responsables du sanctuaire de Scarborough, à l’Agence France Presse.

Résultat : les 12 manchots ont repris leurs habitudes de vie, mais ils surveillent la météo du coin de l’œil.

Il ne s’agit pas de la seule manifestation étrange chez cette espèce. En 2005, un zoo allemand avait dû importer des femelles de Suède pour tenter de mettre un frein au comportement homosexuel chez six mâles de l’espèce.

Les manchots de Humboldt sont considérés comme une espèce menacée de disparition. Le réchauffement climatique, la diminution des stocks de poisson et la prolifération des rats qui se régalent de leurs œufs seraient responsables de cette situation.

 

Vous aimerez aussi

Commentaires