Les dirigeants de plusieurs îles du Pacifique sont inquiets. Le réchauffement de la planète entraîne une montée des eaux qui fait craindre le pire aux insulaires.

Réunis lors du forum des 16 Îles du Pacifique, les dirigeants ont lancé un véritable cri de détresse aux pays industrialisés : « Cessez de polluer, c'est urgent », ont-ils affirmé.

Urgent? En effet, Sur l'archipel de Vanuatu, un village entier a déjà été déplacé. Pire, il est impossible d'utiliser l'aéroport local à marée haute. Ses pistes sont submergées par l'océan Pacifique. « Si on ne parvient pas à sauver les îles, on ne sauvera pas la planète, parce que sauver les îles est le premier pas, » a lancé le premier ministre de Tuvalu, Enele Sopoaga.

Les insulaires sont catégoriques. La montée des eaux est bel et bien réelle, et de plus en plus préoccupante. Les îles Palaos, un petit archipel perdu dans le Pacifique a connu deux cyclones en autant d'années. C'était du jamais vu en 20 ans. Et ses dirigeants attribuent ce phénomène aux changements climatiques.

Que faire? Pour les insulaires, il est temps de passer à l'action. Ils réclament que les pays industrialisés fassent plus d'efforts pour sauvegarder l'environnement et contrer le réchauffement de la planète. Ils exigent aussi des aides financières pour construire des digues, notamment sur l'île de Nauru, pour protéger les territoires de la montée des eaux. 

Des îles de l'océan Indien, dont les Maldives, et la grande barrière de corail (Australie) sont également menacées par le réchauffement climatique.

Vous aimerez aussi

Commentaires