Le matin du 28 septembre, une résidente de la Nouvelle-Zélande a eu la mauvaise surprise de découvrir que sa cour arrière, son toit et sa voiture étaient recouverts de déchets nauséabonds qui, selon elle, auraient été largués par un avion. Sa résidence est au-dessous du corridor aérien de l’aéroport d’Auckland. La dame a envoyé un échantillon des matières trouvées, convaincue s’il s’agit de matières fécales humaines.

 

déchet avion Nouvelle-Zélande

La voiture de Karen Bass en Nouvelle-Zélande le matin du 28 septembre.

 

D’autres résidents de la région affirment que ce n’est pas la première fois qu’un incident du genre se produit. Un homme a même eu la confirmation qu’il s’agissait d’excréments humains, mais les autorités persistent à dire que ce sont des oiseaux migrateurs qui sont responsables.

Des incidents du genre se sont déjà produits ailleurs dans le monde. L’an passé, un bloc de glace brunâtre a traversé le toit d’un motorisé en Grande-Bretagne.  

 

Déchet avion détruit motorisé

Les blocs de glace ont traversé le toit et percé le plancher du motorisé.

 

déchet avion bloc de glace

Les morceaux de glace récupérés par la propriétaire du motorisé.

 

Aux États-Unis, on parle de «glace bleue». La couleur provient du produit chimique ajouté aux toilettes des avions qui désodorise et décompose les déchets, mais les autorités américaines affirment elles aussi que les excréments retrouvés proviennent d’oiseaux.  Il semblerait qu’il soit impossible pour un pilote de vider un réservoir en plein vol.

 

Vous aimerez aussi

Commentaires