Des scientifiques expliquent un peu plus l’apparition de présences fantômatiques, qui prendront forme dans notre cerveau...

Ce sont des chercheurs du Laboratoire de neurosciences cognitives en Suisse qui ont réussi à recréer la "sensation" fantomatique dans un laboratoire. Comment? En interférant avec l’entrée sensorimotrice (reliée aux phénomènes sensoriels et activités motrices) du cerveau des participants. Ces derniers, qui avaient les yeux bandés, devaient effectuer des mouvements avec leurs mains, tandis qu’un dispositif robotique reproduisait leurs mouvements en les touchant.

Les chercheurs expliquent que c’est lorsqu’ils ont introduit un délai entre le mouvement et le toucher robotique, que le participant développait une perception spatiale déformée, conduisant à l’illusion d’un fantôme, parfois même plusieurs! Évidemment, les participants ignoraient le but du test.

Incapable de traiter ces sensations contradictoires, le cerveau fait alors ressentir la sensation d’une présence derrière les participants. Après environ 5 minutes, plusieurs sujets témoignaient donc d'un fort sentiment de présence de "fantômes". Certains d’entre eux étaient tellement troublés qu’ils demandaient à cesser l’expérience.

Notre cerveau possède plusieurs représentations de notre corps dans l’espace. Dans des conditions normales, il est capable d’assembler une auto-perception unifiée du soi, de ces représentations. Mais en cas de dysfonctionnement du système en raison de maladie, ou dans ce cas, d’un robot, cela peut parfois créer une deuxième représentation de son propre corps, qui n’est plus perçu comme le “moi”, mais comme quelqu’un d’autre, une ‘présence’ ", explique le chercheur principal, Giulio Rognini.

L’étude démontre notamment que le phénomène peut se produire chez des gens n'ayant aucun problème de santé mentale ou physique. Ces recherches n’ont pas pour simple but d’expliquer ce mystère, elles aideront aussi à mieux comprendre certains symptômes de la schizophrénie. 

Vidéo en anglais résumant l'expérience.

Vous aimerez aussi

Commentaires