Bouchons de circulation dans des corridors réservés au transport en commun, stationnements encombrés, la Norvège est aux prises avec un sérieux problème : les voitures électriques.

Le gouvernement norvégien cherche des solutions à un problème qu'il a lui-même créé : la popularité des véhicules électriques. Pour faciliter leur vente et réduire, du même coup, les émissions de gaz à effet de serre, la Norvège a exempté ces derniers de la taxe de vente.

Mieux encore, les propriétaires de véhicules électriques bénéficient de privilèges non négligeables. En plus de recharges gratuites, ils peuvent les garer dans les stationnements publics gratuitement, ils n'ont pas à acquitter les frais de péage lorsqu'ils entrent dans les villes du pays et les conducteurs sont autorisés à utiliser les corridors réservés au transport en commun.

Résultat : 32 000 véhicules de ce type circulent sur les routes de Norvège.

Les chauffeurs d'autobus pestent toutefois contre ces mesures. Chaque jour, particulièrement aux heures de pointe, la présence de nombreux véhicules sur les voies réservées entraîne des bouchons de circulation et, par conséquent, des retards importants. À Olso, par exemple, ces automobiles représentent 85 % des utilisateurs des voies réservées.

Le programme d'abolition des taxes et de privilèges aux propriétaires de véhicules électriques doit se poursuivre jusqu'en 2017. Objectif : 50 000 automobiles non polluantes.

En Norvège, la Tesla électrique bas de gamme est offerte à 60 000 euros. En comparaison, un véhicule d'un luxe comparable, muni d'un moteur à essence, se vend presque le double en raison des taxes élevées à la consommation.

Photo Courtoisie

Vous aimerez aussi

Commentaires