« C'est l'intention qui compte… » veut le dicton populaire. Un résident du Connecticut risque de l'apprendre à ses dépens.

L'homme de 49 ans, en instance de divorce, semble entretenir de l'animosité envers sa conjointe. Lors d'un premier incident, il aurait fait des entailles sur un melon d'eau qui, selon la femme, pourrait ressembler à une tête humaine.

Craignant le pire, elle s'est rendue au poste de police pour porter plainte au sujet de cette « agression ». Elle en a profité pour signaler, aux policiers, la présence de marijuana et de diverses drogues dans le coffre à outils de son conjoint.

Les policiers se sont donc rendus au domicile du couple, histoire de vérifier les dires de la future ex-femme de l'homme de 49 ans. Ils ont eu beau fouiller la maison, rien. Pas de drogue, pas de melon entaillé. Les agents sont donc retournés au poste pour fermer le dossier.

Mais l'homme n'a pas apprécié cette visite, ni la dénonciation de la femme. Moins de deux semaines plus tard, la femme a rappelé les policiers pour porter une nouvelle plainte. Cette fois, le bouillant personnage a non seulement planté un couteau de boucher dans un autre melon, mais il s'est « amusé » à le poignarder devant les yeux ébahis de sa conjointe. La dame a pris peur, et pour cause, puis elle s'est enfuie, direction poste de police.

L'individu a été arrêté et interrogé. Il a été accusé d'inconduite (pour l'agression envers le melon d'eau) et d'avoir proféré des menaces envers sa femme. 

Reste à voir ce que le tribunal décidera. Mais, compte tenu des délais devant les tribunaux, nous espérons que les policiers ont mis les pièces à conviction au congélateur.

Vous aimerez aussi

Commentaires