Un petit village du Brésil, qui compte quelque 600 âmes, veut favoriser l'immigration d'hommes célibataires. Et pour cause, la localité est majoritairement composée d'habitantes.

Fondé en 1891 par une femme expulsée de Lima (Pérou) pour adultère, Noiva do Cordeiro accueille, depuis sa fondation, des femmes rejetées par leurs communautés. D'ailleurs, la police, le conseil municipal, l'agriculture et le commerce sont sous juridiction féminine. Pas de place pour des dirigeants. Dans le village, ce sont des dirigeantes qui font la loi! Elles sont aussi responsables du volet religieux…

Certes, les maris et les proches masculins de ces femmes y sont les bienvenus. Mais ils doivent se soumettre à des règles strictes. Ainsi, les époux sont autorisés à se rendre au village, mais uniquement les fins de semaine. Et les garçons sont invités à quitter la localité le jour de leur 18e anniversaire pour voler de leurs propres ailes.

Or, les femmes, presque toutes âgées de 20 à 35 ans, s'ennuient. Les élues locales ont donc choisi de lancer un appel un peu particulier. En effet, le village est à la recherche d'hommes célibataires pour gonfler les rangs de la communauté. 

Mais attention, les célibataires mâles devront, au préalable, accepter de se plier aux règlements déjà adoptés et à obéir aux lois, toutes féminines, qui sont imposées dans le village. Bref, ces messieurs devront montrer patte blanche s'ils souhaitent déménager à Noiva do Cordeiro.

En contrepartie, ils trouveront sûrement l'âme sœur… que ces messieurs pourront fréquenter les fins de semaine seulement. Intéressés? Ces Brésiliennes vous attendent.

Commentaires