Certains ont la mèche courte lorsqu’une situation les touche de près. Ils piquent alors une belle colère ou, pis encore, s’en prennent violemment aux individus et aux biens d’autrui.

C’est le cas d’un résident de Buenos Aires (Argentine) qui habite dans le quartier Recoleta, un secteur très achalandé. L’homme a pété les plombs lorsqu’il a aperçu un véhicule garé devant son entrée de garage.

Il semble que le conducteur fautif n’ait pas tenu compte du panneau qui interdisait de se stationner à cet endroit. Insouciance ou geste délibéré, l’automobiliste a appris à ses dépens qu’il est préférable de bien observer la signalisation avant de quitter son véhicule.

Le propriétaire de la résidence, furieux, a communiqué avec les autorités et la fourrière pour demander que l’automobile soit déplacée, ou remorquée. Puis il a attendu. En vain! Le préposé de la fourrière ne s’est jamais présenté.

C’est là que l’homme, âgé d’une cinquantaine d’années, a littéralement pété les plombs. Il s’est emparé d’une hache et s’est attaqué au véhicule qui bloquait son entrée. Après avoir fracassé les fenêtres, il a cabossé le capot, le toit et le coffre arrière de ce dernier. Puis, soulagé, il est rentré chez lui. 

Imaginez la réaction de l’automobiliste lorsqu’il est retourné à sa voiture.

Il semble que l’homme soit réputé pour ses colères. D’ailleurs, ses voisins se plaignent souvent de ses réactions. Mais là, il a dépassé les bornes… au grand dam du propriétaire du véhicule vandalisé.

Vous aimerez aussi

Commentaires