L'Afrique de l'Ouest fait face à une épidémie sans précédent d’Ebola. Depuis janvier en Guinée et au Libéria, on compte près de 100 décès qui sont attribués à la souche Zaïre du virus, une souche particulièrement virulente. Ce virus, aussi appelé fièvre hémorragique virale, est l’un des plus mortels de notre époque.  Il se transmet par contact direct avec le sang et les tissus des personnes ou animaux infectés, morts ou vivants. Il n’existe encore aucun traitement et le virus est mortel dans 60% à 90% des cas. Pour prévenir la propagation, la quarantaine et l’interdiction d’aller dans les hôpitaux sont souvent imposées. Le personnel soignant sur le terrain doit, quant à lui, revêtir des combinaisons de protection qui couvre tout le corps.

Comme ses symptômes sont impressionnants, l’Ébola nourrit l’imaginaire collectif (le virus a été la « vedette » de plusieurs œuvres de fiction) et renforce la peur d’une pandémie mondiale de « peste » des temps modernes.

 

Vous aimerez aussi

Commentaires