Lorsque les policiers portent des habits militaires, cela affecte-il leur jugement et façon d’agir? Selon la psychologue Maria Konnikova dans une entrevue avec The New Yorker, plusieurs études démontrent que le port d'un uniforme influence considérablement celui qui le porte ainsi que la perception d'autrui. Par exemple, l’uniforme militaire est perçu par la population comme une force supérieure à la celui de la police et comme quelque chose de menaçant. 

Du côté du policier, si l’habit ne fait pas le moine, il affecte son comportement. Konnikova donne l'exemple d'un uniforme des forces d’interventions spéciales, ou d'une équipe SWAT: l'habit envoie le signal à celui qui le porte qu’il fait partie d’une équipe militaire devant agir au nom d'un plus grand pouvoir, afin de rétablir l'ordre, l'encourageant à prendre certaines décisions. L’uniforme de l’armée suggère lui aussi un certain rôle et "mission" à accomplir à l'individu, affectant ses décisions. 

swat team policiers force militaire policiers

Konnikova se réfère à une étude en particulier, démontrant l'influence de différents uniformes, dans le cadre de la recherche, des femmes, certaines habillées en infirmières et d’autres avec des habits du Ku Klux Klan, devaient donner des chocs électriques à des patients, les infirmières en donnaient beaucoup moins que celles dans l’autre habit. Des conclusions qui font longuement réfléchir à l’influence que peut avoir un simple vêtement.

Vous aimerez aussi

Commentaires