Étudiante au conservatoire durant quatre ans, la jeune femme a voulu peaufiner son jeu en répétant ses gammes, cinq jours par semaine, à raison de huit heures par jour. Certes, sa technique s’est améliorée. Mais une de ses voisines, qui n’en pouvait plus, a porté plainte aux autorités.

Résultat, Laïa s’est retrouvée devant un tribunal de la Catalogne (Espagne), pour répondre à une accusation  de « nuisance sonore ». La plaignante a démontré que le niveau de « bruit » dépassait les 30 décibels autorisés dans son logement et qu’elle avait subi du stress et de l’anxiété. Le tribunal lui a donné raison.

Passible de sept ans d’incarcération, l’accusée, une pianiste professionnelle, a été condamnée à 20 mois de prison. Il lui fut également interdit de toucher un piano durant six mois. Le juge a toutefois été clément en commuant la peine d’emprisonnement en une amende assez salée.

Vous aimerez aussi

Commentaires