On le croyait disparu depuis 1948, mais le chevreuil à crocs afghan (ou, si vous préférez, le cerf porte-musc du Cachemire) a refait surface, récemment, dans le nord-est de l’Afghanistan.

Ce n’est pas un, mais bien 4 représentants de l’espèce qui ont été observés par des membres de la Wildlife Conservation Society lors d’une mission dans ce coin de pays. Ils ont localisé, à quelques reprises, un mâle qui déambulait dans un secteur précis. Une femelle avec son rejeton et une autre femelle solitaire ont aussi été observées dans le même secteur, alors qu’on croyait cet animal complètement disparu.

Le chevreuil à crocs afghan, haut d’environ 60 cm, ressemble aux chevreuils qu’on peut observer au Québec. Ses oreilles sont un peu plus grosses. Mais, ce qui le distingue, ce sont ses deux crocs extérieurs, longs de quelques centimètres, qui ressemblent à des canines surdimensionnées. Il utilise ces crocs comme moyen de défense principalement lors de la période de reproduction. 

Il se fait généralement discret et se déplace très rapidement, si bien que les membres de l’équipe n’ont pas réussi à le photographier. 

Il existe 7 sous-espèces de chevreuils à crocs en Asie, mais le cerf porte-musc du Cachemire a fait l’objet d’une chasse intensive durant plusieurs décennies. Son musc était très prisé pour la fabrication de parfums, de produits médicinaux et d’encens. Aujourd’hui, une livre de ce produit vaut 20 000 $, une véritable fortune pour les Afghans.

Sur la photo: un cerf de Sibérie

Vous aimerez aussi

Commentaires