Un ragoût de haricots, de l’agneau, des olives, un peu d’herbes, de la menthe, par exemple, une sauce de poisson, du pain sans levain, des dattes et du vin seraient, à ce qu’en disent les chercheurs, le menu du dernier repas que le Christ aurait pris en compagnie de ses apôtres. Il semblerait aussi que la dernière Cène ne se soit pas déroulée autour d’une table, mais bien, comme le voulait la tradition romaine de l’époque, les hommes couchés par terre sur des coussins.

Ces révélations ont été tirées d'une étude menée par deux archéologues italiens, Urciuoli et Berogno, qui eux-mêmes se seraient appuyés sur des versets bibliques, des écrits juifs, des œuvres romaines antiques et des données archéologiques pour étayer leur recherche.

En étudiant les habitudes alimentaires des Juifs de l’époque, ces chercheurs révèlent aussi qu’ils devaient partager leur repas dans des bols de pierre, couverts qui leur assuraient de respecter les règles d’hygiène de l’époque. Le vin rouge, quant à lui, de très bonne qualité, aurait été servi dans des vases de porcelaine.

La place des apôtres autour de Jésus aurait également revêtu une importance capitale. Ainsi, les amis les plus proches du fils de Dieu se situaient immédiatement à sa gauche. Judas, très ami avec Jésus, aurait plongé son pain dans le bol de celui-ci, suivant le rituel de partage du plat commun qui était d’usage à ce moment-là.

Enfin, les chercheurs ont également émis l’hypothèse que la dernière Cène aurait pu avoir lieu au cours de la fête des Tabarnacles, une fête d’automne commémorant les années où les Israélites passèrent une période d’exode dans le désert.

Vous aimerez aussi

Commentaires