Des chercheurs américains de l'Université de Yale ont tenté de comprendre pourquoi les virus respiratoires optaient pour notre nez, plutôt que nos poumons. Dans le cadre de l’étude, les chercheurs ont infecté des cellules nasales de souris et observé leurs réponses immunitaires à diverses températures. Les résultats sont clairs : le rhume aime le froid.

La température de notre nez, en contact avec l'air extérieur, varie entre 33 et 35 °C, tandis que les poumons sont plutôt à 37 °C. Les scientifiques indiquent que puisque notre système immunitaire fonctionne moins bien dans le froid, le rhinovirus préfèrerait le nez, qui lui est froid. La biologie de l'hôte peut aussi encourager les virus. Chez des souris à l’immunité déficiente, le rhinovirus se multipliait tout autant à 33 °C, qu’à 37 °C.

Autre observation récente sur le rhume, un moyen efficace de l’appréhender serait de recevoir des câlins, une conclusion d’une étude menée par Selon Sheldon Cohen, directeur du laboratoire «Stress, immunité et maladies» à la Carnegie Mellon University.

Vous aimerez aussi

Commentaires