Bien des propriétaires consacrent temps et argent pour avoir une pelouse en santé, bien verte, qui ressemble à celle qu'on retrouve sur les grands terrains de golf. En Californie, une telle pelouse vaudra… une amende à son propriétaire.

Oui, l'ère de pelouses vertes est révolue dans cet État américain aux prises avec des sécheresses importantes depuis près de trois ans. Mieux encore, les autorités ont pris des mesures drastiques afin d'économiser l'eau puisée dans la nappe phréatique, déjà sous surveillance.

Ainsi, le gouverneur de l'État de la côte Ouest américaine a interdit l'utilisation des systèmes automatiques qui arrosent également sur les trottoirs et les allées. De plus, il est désormais défendu d'arroser sa pelouse plus de deux fois par semaine.

Et les contrevenants sont faciles à identifier : leurs pelouses sont plus vertes! 

Mieux encore, la ville de Los Angeles a instauré un programme baptisé « Gazon contre dollars ». Ainsi, la municipalité verse une subvention de 9 $ par mètre carré à ceux et celles qui enlèvent la pelouse pour la remplacer par des plantes et des minéraux mieux adaptés au climat californien. 

C'est ainsi que les paysagistes font des affaires d'or en installant des pierres, des galets, des cactus, des plantes grasses ou des plantes aromatiques qui nécessitent un faible apport en eau.

L'« American Way of Life » en prend pour son rhume. Les pelouses vertes et les grosses cylindrées sont de moins en moins populaires dans cet État, un des plus sensibles à la protection de l'environnement.

Vous aimerez aussi

Commentaires