Selon une récente étude, l'époque à laquelle nous vivons ne serait pas propice à l’exploration spatiale...pour les humains. En effet si la technologie est au rendez-vous, la “météo”, elle, pourrait bien présenter certains dangers pour les astronautes en mission. Pour cause, le rayonnement galactique, ou ces radiations qui n’étaient jusqu’ici pas un frein pour les voyages spatiaux. Le champ magnétique solaire qui agit normalement comme une barrière naturelle contre ce rayonnement, serait à son plus bas depuis les débuts de la conquête spatiale. 

L’étude menée par l'université du New Hampshire indique ainsi que notre système solaire serait exposé à une plus grande quantité de rayons ou radiations comisques. Comme l'explique Futura-Science, concrètement, un astronaute au début des années des années 1990 aurait pu travailler dans l’espace pendant 1000 jours tandis qu’il serait aujourd’hui exposé à la dose maximale de rayons cosmiques acceptés par la NASA après 700 jours. Ces rayons, dégageant, une très haute énergie, demeurent toutefois encore mystérieux aux yeux des chercheurs. 

Vous aimerez aussi

Commentaires