Au petit matin du dimanche de Pâques, une tradition veut que l’on cueille l’eau de Pâques, un rituel pour le moins mystérieux. La coutume d’origine chrétienne orthodoxe veut habituellement que des enfants puisent l’eau d’une rivière, d’une source ou d’un ruisseau au lever du Soleil le dimanche de Pâques.

Ses propriétés

D’après ces croyances, cette eau aurait des pouvoirs de protection et de guérison, variant d’une région à l’autre. Par exemple, à divers endroits en France, elle aurait des propriétés dermatologiques, pouvant traiter l'eczéma ou encore l’acné. Au Québec, certains croient que cette eau peut protéger des intempéries, des mauvais esprits et du malheur. D’autres encore l’utilisent comme un soin pour les yeux ou contre la diarrhée. 

Beau pour la peau

On peut également se laver dans l'Eau de Pâques, afin de préserver la fraîcheur de sa peau. On raconte d’ailleurs que les hommes plongeaient dans une rivière au matin de Pâques pour se donner force et santé. Dans plusieurs localités au Québec, la cueillette de l’eau de Pâques est devenue une occasion pour se rassembler en famille ou en communauté.

Mise en garde 

Toutefois, l’Eau de Pâques peut aussi jouer de mauvais tours. Pouvant contenir certains parasites, elle peut transmettre différentes maladies telle que la giardiase, aussi appelée fièvre du castor, causant fièvre et vomissements.

Peu importe que cette eau soit miraculeuse ou non, soyez prudents en la buvant. 

Commentaires