Il y a 11 ans, des chercheurs en Australie équipent un grand requin blanc de 2,7 mètres d’une puce électronique. Quelques mois plus tard, la puce est retrouvée sur un rivage, à environ un kilomètre de l’endroit où le requin a été relâché. Pas de trace de l’animal. Les données recueillies déstabilisent complètement les scientifiques. La puce indique que le requin a plongé à grande vitesse vers les profondeurs de l’océan, mais également que la température est passée de 7°C à 25°C, une température qui correspond à l’intérieur d’un estomac. C’est la stupéfaction. Qu’est-ce qui a pu attaquer et dévorer un superprédateur?

Après des années de recherche et de suppositions, les chercheurs concluent que le seul prédateur capable de s’attaquer à un requin de cette taille… est un autre requin blanc, possiblement un spécimen de très grande taille (on estime qu’il pourrait mesurer près de 5 mètres). En effet, des très grands requins blancs ont été observés dans la région où l’attaque a eu lieu et les études effectuées sur ces spécimens géants concordent avec les données de températures enregistrées sur la puce échouée.  Le mégalodon ou Godzilla peuvent donc aller se rhabiller.

 

Tous sur les requins dans notre dossier spécial

 

Vous aimerez aussi

Commentaires