Qu’arrive-t-il à notre corps après la mort ?

Un corps rigide

Un processus en plusieurs étapes débute, celui de notre décomposition. Commençant avec l’autodestruction des cellules, ou l’autolyse cellulaire, le corps devient ensuite - quelques heures après le décès - particulièrement rigide, à cause des cellules musculaires qui ne parviennent plus à évacuer le calcium. Le corps perd également sa chaleur à un rythme moyen de 0.83°C à l’heure, jusqu’à atteindre la température ambiante. Évidemment, le sang est déjà descendu et agglutiné dans les parties plus basses du corps, d’où ce fameux teint livide. 

Putréfaction

L’heure de la putréfaction arrive alors. Les bactéries résidant à l’intérieur de nous et les micro-organismes décomposent les tissus en se nourrissant de leurs fluides. Le nombre de bactéries augmente, produisant de plus en plus de gaz, dont le fréon, le benzène, le soufre et le tétrachlorure de carbone, expliquant les odeurs plutôt nauséabondes survenant à cette étape.

La présence d'insectes

Les insectes aussi se mettent de la partie, comme les larves de mouches bleues qui se nourrissent à leur tour de nos nutriments. Plusieurs semaines et même des mois plus tard, les insectes nécrophages poursuivent le travail pour ne laisser derrière qu’un squelette. Les protéines des os peuvent également se décomposer au fil du temps pour se transformer en poussière, alimentant le sol et les végétaux.

Pour comprendre un peu mieux, voici une vidéo d’animation (en anglais) de Scientific American expliquant ce qu’il advient de notre corps après la mort.

Vous aimerez aussi

Commentaires