On a vu des petits gâteaux, des pizzas, voire des véhicules fabriqués à l’aide d’imprimantes 3D. Cette technologie pourrait bien révolutionner la médecine telle qu’on la connaît.

Le Britannique Stephen Power peut en témoigner. Victime d’un grave accident de moto en 2012, Stephen a vu deux os de la joue, ses orbites, son crâne et sa mâchoire se fracturer sous l’impact. Les dommages étaient si importants que les chirurgiens n’ont pu reconstruire son visage pour lui donner son apparence d’antan.

Mais c’était sans compter la détermination du Dr Adrian Sugar, un pionnier en son domaine. Il a réuni une équipe de professionnels pour déterminer la technique qui permettrait de redonner à l’accidenté son visage.

L’équipe s’est tournée vers la technologie d’impression 3D pour guider les plasticiens. Son crâne fut modélisé, puis imprimé pour obtenir un guide parfait afin de repositionner les os. Ce modèle a également permis de créer des implants qui, installés sous la peau, ont redonné un visage ressemblant à celui qu’il affichait avant l’accident. 

Il aura fallu plus de huit heures pour fracturer les pommettes existantes et implanter les prothèses en titane. « Les résultats sont bien meilleurs que tout ce que nous avons pu faire auparavant, c’est incomparable, » a précisé le professeur Sugar.

Stephen Power, qui dissimulait son visage sous de larges verres fumés, peut maintenant sortir en public sans craindre le regard des autres. Sa vie a été complètement transformée.

Et il n’est pas le seul. Voilà deux mois, une équipe américaine a greffé une oreille imprimée en 3D, fonctionnelle par surcroît. Mieux encore, une autre équipe a réussi à créer, à l’aide d’une imprimante, une valve pulmonaire qui fut implantée dans le corps d’un bébé de 18 mois. Ce dernier respire normalement depuis.

Photo : Morriston Hospital

Commentaires