Imaginez. Vous êtes sous anesthésie et un chirurgien ouvre délicatement une partie de votre enveloppe charnelle pour avoir accès à un de vos organes. Pourtant, vous sentez la lame qui sépare votre chair ou qui isole la partie sur laquelle il doit intervenir. Cauchemar!

Eh bien, ça se produit plus souvent que nous pouvons l'imaginer. Selon une étude effectuée en Grande-Bretagne à l'hôpital univesitaire d'Oxford, 1 patient sur 500 se réveille durant la chirurgie. Effrayant. Il a alors conscience du travail effectué par le chirurgien, sans toutefois sentir de douleurs, du moins chez la plupart d'entre eux. Et, au « réveil », il se souvient d'une partie de l'opération.

Ce phénomène, appelé conscience accidentelle, inquiète d'ailleurs de nombreux patients. En fait, après la crainte que l'intervention soit un échec, la peur de se réveiller fait partie des appréhensions des patients.

Mais il y a plus. Un patient sur 15 000 est capable de décrire l'intervention qu'il vient de subir, et ce, même s'il était anesthésié. 

Les chercheurs d'Oxford University ont alors tenté d'élucider ce phénomène. Ils ont sélectionné 34 cobayes à qui ils ont fait subir une anesthésie quasi complète, à l'exception d'un avant-bras, puis ils on demandé à leurs patients de bouger des doigts durant leur sommeil. Tous ont passé le test!

Mais pourquoi se réveille-t-on? Il semble qu'il soit très difficile de trouver le dosage qui correspond parfaitement au métabolisme d'un patient. Il arrive aussi que l'appareil d'anesthésie soit défectueux. Mais rassurez-vous, les séquelles psychologiques sont très rares.

 

Souce: NewScientist

Vous aimerez aussi

Commentaires