Certaines espèces animales sont capables de s’adapter à des environnements parfois extrêmement hostiles, comme c’est le cas du poisson « antigel ». Le Notothenioidei, ou poisson antarctique, est en effet doté d’un antigel dans son sang. De nombreux poissons de l’Arctique et de l’océan Austral sont munis de cette forme de protéine.

Avec une température corporelle tournant autour de -6°C, le Notothenioidei peut vivre dans des eaux environnant les -28°C. Si cet atout fascine les scientifiques, ceux-ci ont toutefois découvert que certains de ces poissons avaient des cristaux de glace dans leur sang, qui ne fondent pas même dans des températures supérieures au point de fusion de la glace.

Le phénomène intrigue d’autant plus les chercheurs puisque les cristaux peuvent, ou du moins devraient, menacer la vie de ces poissons en bloquant les petits vaisseaux, nuisant ainsi aux poumons ou au cerveau. Pourtant, le Nonothenioidei peut vivre une trentaine d’années sans problème apparent. Comment le poisson antarctique survit-il avec des cristaux de glace à l’intérieur de lui? Voilà un mystère que les chercheurs tentent d’élucider, pour possiblement trouver des applications pour l’homme...

Vous aimerez aussi

Commentaires