Continent le plus inhospitalier de la planète, l’Antarctique commence à livrer ses secrets. À preuve, plusieurs formes de vie ont été découvertes dans le lac Vostok, protégé par une couche de glace épaisse de quatre kilomètres.

Les échantillons puisés en 2012, qui semblaient d’abord stériles, ont révélé la présence de plus de 3500 organismes divers. Pour la plupart, il s’agissait de bactéries. 

Mais les scientifiques ont été surpris par la présence d’organismes unicellulaires, voire multicellulaires, un peu à l’image des champignons. « Nous avons trouvé bien plus de complexité que quiconque pensait », a déclaré un chercheur de la Bowling Green State University, le Dr Scott Rogers.

Ces séquences génétiques découvertes laissent croire que ces organismes aiment particulièrement le froid et qu’ils sont capables de survivre à des conditions extrêmes. Certes, ils sont minuscules, mais très adaptés à leur environnement : comme s’ils avaient pris le temps nécessaire pour affronter ces conditions de froid et de noirceur totales.

La température moyenne, au centre du continent, est de – 57 degrés Celsius, à la surface. On y a enregistré, le 10 août 2010, le record de basse température sur la planète bleue, soit – 93,2 °C. Avouez qu’on est loin du Vortex polaire qui a frappé l’Amérique du Nord, cet hiver.

Si la découverte fascine, les scientifiques sont loin de prétendre que le lac Vostok grouille de vie, loin de là. En fait, la concentration en cellules était plutôt faible… et située dans la partie superficielle du plan d’eau. Normal!

Mais d’où provient cette vie? Les chercheurs étant convaincus que les échantillons n’étaient pas contaminés, ils ont établi une hypothèse. Ces organismes auraient vu le jour voilà 35 millions d’années, alors que le lac était exposé à l’air libre et entouré d’un écosystème forestier. 

Mieux encore, certaines portions du lac étaient toujours exposées, voilà 15 millions d’années, avant que la glace recouvre le tout. Comme longévité, difficile de demander plus.

Grand comme le lac Ontario, le lac Vostok est le plus grand des lacs de l’Antarctique. Il est situé sous la station russe du même nom, mais à environ 500 mètres sous le niveau de la mer. La chaleur thermique et l’épaisse couche d’isolant empêchent ses eaux de geler.

Lac Vostok

Photo NASA

Vous aimerez aussi

Commentaires