Imaginez. Vous achetez une maison modeste et y consacrez toutes vos économies, ou presque. Mais, une fois aménagé avec votre petite famille, vous avez peine à reconnaître les vôtres. Leurs comportements changent. Pourquoi?

 

C’est l’aventure que vit la famille Simmons dans la localité de Gary, en Indiana. Depuis 2011, la mère, Latoya, entend d’étranges vibrations dans les murs de la maison. Hallucinations? Pourtant, elle n’est pas la seule à remarquer ces étranges phénomènes. Que se passe-t-il?

 

Malgré la peur d’être prise pour une personne un peu folle, elle en parle à une proche : sa mère. Rose est d’avis que la maison est habitée par une force maléfique. Mais elle déconseille à sa fille d’appeler les forces de l’ordre. Après tout, qui la croira?

 

Inquiète de ses changements de comportement chez sa fille et ses petits-enfants, Rose débarque dans la résidence familiale. Sur place, elle est témoin de phénomènes étranges. « J’ai vu des choses qui m’ont choqué », a raconté la femme au Daily Mail. Mais elle refuse de décrire en détail ces scènes choquantes.

 

Elle raconte également avoir vu des ombres qui se déplaçaient dans le sous-sol, à proximité d’une Bible posée sur une petite table. Elle a aussi entendu des aboiements. Mais la famille ne possède pas de chien.

 

Et les phénomènes s’amplifient lorsque Rose fait ses dévotions. Elle doit se rendre à l’évidence : les démons détestent qu’elle prie.

 

Elle se résout donc à appeler la police. Imaginez la réaction au poste local lorsque les agents ont reçu un appel pour signaler la présence de démons… Ils ont dû rigoler.

 

La rate bien dilatée, des agents se sont présentés à la résidence pour répondre à la plainte logée… et y trouver une explication rationnelle. Mal leur en prit. Au cours de leur enquête, les agents ont sorti un magnétophone pour enregistrer le développement de l’enquête. On les entend parler ensemble, et avec les membres de la famille. Soudain, une voix se fait entendre : « Hey, Hey! » Mais aucune personne présente dans la pièce ne parle. Les agents sont bouleversés. La famille avait dit vrai.

 

Les policiers doivent donc se rendre à l’évidence. Des démons ou des fantômes ont élu domicile chez les Simmons. Même le chef de police, Charles Austin, est catégorique : « Tous ceux qui étaient présents ce jour-là savent ce qu'ils ont vu. Maintenant, on pense tous la même chose. Cette maison est un vrai portail vers l'Enfer », a conclu l’homme de 62 ans.

Vous aimerez aussi

Commentaires