Policiers et fonctionnaires drogués, aux prises avec des étourdissements, des nausées. Plutôt étrange, n’est-ce pas?  C’est pourtant ce qui s'est produit à la gendarmerie de Roubaix, en France.

Les policiers et des fonctionnaires de la police ont même échoué des tests salivaires confirmant leur « consommation » de marijuana. Certains se sont absentés du boulot, d’autres ont dû arrêter de travailler, aux prises avec des fous rires. Et ils ont toujours faim.

L’affaire est très sérieuse. Imaginez un agent qui, répondant à un appel d’urgence, cause un accident mortel. Et, qu’au cours de l’enquête, les limiers constatent la présence de drogue dans leur salive et leur sang. Réputation détruite et scandale à la clé!

Pourtant, aucun policier de Roubaix ne consommait de la marijuana. Au contraire. Leur travail était tellement efficace que la drogue saisie lors de perquisitions et entreposée au poste ont dégagé des effluves polluant l’atmosphère qu’ils respirent.

Officiellement, quelque 40 kilos de marijuana et de résine étaient entreposés dans la pièce dédiée aux saisies. Toutefois, il y en aurait beaucoup plus, affirment les constables. Et toute cette drogue a rendu l’atmosphère complètement irrespirable.

La drogue saisie devrait pourtant être acheminée au tribunal ou détruite une fois le procès complété. Or, les responsables de la greffe du palais de justice voisin, à Lille, refusaient de récupérer les pièces à conviction, faute de personnel.

Ce moyen de pression risquait de faire boule de neige. Les fonctionnaires et les constables ont même songé à entreprendre des moyens de pression pour que la drogue soit retirée du poste. C’est bien beau les effluves et les effets, mais ils en avaient plein le nez de cette situation.

...le monde à l’envers.

 

Vous aimerez aussi

Commentaires