Même s’ils n’avaient commis aucun crime, quelques dizaines de Belges ont passé une fin de semaine en prison à Beveren, dans le nord du pays. Ils avaient tous accepté de jouer le jeu, histoire d’évaluer les installations pénitentiaires avant l’incarcération de vrais prisonniers.

Les « prisonniers » : des avocats, des juges, des notables, des journalistes et quelques gardiens de prison, ont été incarcérés un vendredi soir, voilà quelques semaines, pour un séjour de 48 heures, confort exclu. Qui plus est, chaque volontaire devait jouer un rôle précis : suicidaire, révolté, toxicomane, dur à cuire.

Une sorte de week-end Meurtre et mystère sans meurtre, ni mystère, quoi!

À l’agenda de cette fin de semaine un peu particulière, nuitées en cellule sur un mince matelas, promenades dans la cour entourée de barbelés, travail en cuisine, corvées de nettoyage et, bien sûr, fouilles corporelles. On ne voulait quand même pas qu’un dur à cuire fabrique une arme qu’il pourrait utiliser pour agresser les autres détenus.

Si les cobayes étaient bien au fait du rôle qu’ils devaient jouer, les gardiens, eux, n’étaient pas informés des caractéristiques des « détenus ». Ils devaient composer avec chaque situation, chaque incident, comme dans la vraie vie.

Les autorités souhaitaient également mettre l’équipement à l’épreuve, notamment la fermeture des portes de cellules, de même que les équipements de surveillance et de protection, comme le système de caméras de surveillance.

En fin de compte, aucun prisonnier ne s’est évadé.

Mais ces détenus improvisés, tout comme les vrais prisonniers, ont droit à quelques éléments plus modernes. Ainsi, le « Prison Cloud » en a surpris plus d’un. Il s’agit d’une plate-forme digitale qui permet aux détenus de suivre des cours en ligne ou de commander une liqueur à la cantine, sans sortir de leur cellule. Et, semble-t-il, le système fonctionne très bien.

Les autorités carcérales, qui souhaitaient créer une prison plus humaine, n’ont pas dévoilé les résultats de cette expérience, une première en Belgique, mais courante aux Pays-Bas. Toutefois, l’annonce de l’ouverture de la prison laisse croire que les informations recueillies étaient satisfaisantes.

Ouverte aujourd’hui (17 mars 2014), la prison devrait afficher complet en juin. Elle abritera alors 312 pensionnaires.

Vous aimerez aussi

Commentaires