Ce qu’on peut faire soi-même :

  • On ne répond pas aux messages qui nous rendent mal à l’aise.
  • On cesse le contact en bloquant la ou les personnes dont les propos nous rendent mal à l’aise ou nous insécurisent. C’est une bonne idée par contre de conserver les messages reçus, si jamais le besoin survient de les montrer à la police ou à un intervenant.
  • On fait le ménage en retirant de nos réseaux toute personne qui nous rend mal à l’aise.
  • On change nos coordonnées : adresse courriel,  nom d’utilisateur.
  • On vérifie les paramètres de sécurité des sites fréquentés.
  • On fait un signalement : la plupart des applications et des sites de réseautage offrent des mécanismes qui permettent de signaler les agissements d’un utilisateur. On ne se gêne pas pour les utiliser.

        Faire un signalement sur Facebook
        Faire un signalement sur Twitter
        Faire un signalement sur Instagram

 

On cherche de l’aide

  • On en parle: on contacte quelqu’un de confiance, un parent, un enseignant, un ami, un travailleur social.
  • On appelle le 911 ou le poste de police local: selon l’information reçue, la police décidera s’il faut faire enquête et porter des accusations. Contacter notre poste de police local à Montréal
  • On appelle Jeunesse, j’écoute 1 800 668-6868: Jeunesse, j’écoute, c’est une ligne ouverte 24 h sur 24, 7 jours sur 7, pour des urgences, mais aussi pour répondre à toutes sortes de questions et de problèmes que vivent les jeunes.
  • On contacte Cyberaide: c’est l’endroit pour signaler toute activité liée à l’exploitation sexuelle d’enfants. Cyberaide renvoie tous les cas litigieux vers la police ou l’agence de protection de   l’enfance. Si l’on croit qu’un jeune internaute risque d’être attiré dans un rendez-vous en personne avec un prédateur, on le signale en remplissant le formulaire de rapport sur le site de Cyberaide ou on utilise leur ligne d’appel sans frais 1 866 658-9022.
  • On contacte ©@© (lire « C'est assez ! »): ©@© est un programme d’intervention pour les victimes de cyberintimidation et de cyberharcèlement offert par Forensik, une firme partenaire du CCSR (Centre collégial des services regroupés). Forensik se spécialise en enquêtes et en sécurité de l’information et offre une aide technique, mais aussi un soutien personnalisé qui nous dirige selon notre problème vers les spécialistes — police ou avocat ou psychologue — qui sauront le mieux nous venir en aide: 514 312-1990 ou 1 866-246-2848 ou on consulte leur site

 

 

Vous aimerez aussi

Commentaires