À quoi elle sert:
Peut sculpter et pulvériser 6 millions de tonnes de neige par année, afin notamment de rendre les montagnes moins sujettes aux avalanches.

Où est-elle utilisée:
Dans les centres de ski les plus importants du monde, dont Whistler en Colombie-Britannique.

Sa puissance: Le moteur alimenté au diésel de 13 litres produit 450 chevaux vapeurs.

Son prix: 500 000$

Les risques:
Une première patrouille inspecte la montagne avant que les dameuses ne puissent avoir accès, afin d’être parfaitement au fait des risques d’avalanche pour éviter tout accident catastrophique.  

Entretien et sécurité:
Pour travailler la nuit sans craindre une falaise, la cabine est munie de puissants projecteurs, alimentés par 4 transformateurs générant chacun 25 000 volts. Leur puissance rivalise avec une force de la nature: la foudre. À l’instar de l’air dans les nuages d’orage, les ampoules contiennent du xénon chargé électriquement dont la pression est supérieure de 25 fois à un pneu de voiture. Deux électrodes créent un éclair miniature dont la chaleur équivaut à la moitié de celle qui règne à la lumière du soleil.

Une équipe de 24 mécaniciens inspecte le véhicule quotidiennement dans le centre de maintenance afin de s’assurer qu’aucun bris ne surviendra en montagne.  Si la pente est trop abrupte en cas de défaillance, l’équipe de secours ne sera pas en mesure d’atteindre la machine en motoneige.

La conception de la dameuse protège le conducteur de l’impact d’un avalanche: sous la structure de la cabine se trouve un pare-brise anti éclatement et une cage de retournement faites de tubes en acier à haute résistance. Ensemble, ils résistent à l’impact de 15 tonnes de neige.

Un treuil de l'Antiquité
Pour descendre la pente sans perdre la maitrise du véhicule, le conducteur se fie à un ingénieux treuil incorporé, dont l’origine remonte à la Grèce antique. Les navires de marchandise étaient devenus si gros à cette époque que l’équipage n’arrivait plus à relever l’immense ancre de pierre. Un tambour fut donc fabriqué, autour duquel était enroulée la corde de l’ancre. La dameuse reprend cette idée pour s’arrimer à la pente: les moteurs hydrauliques du treuil lui confère la puissance de traction de plus de 50 marins; le câble d’ancrage fait ainsi plus d’un kilomètre de long et pourrait retenir deux voitures familiales.

 

 

 

Extrait d'Ultime machine - diffusé le lundi à 21h

Vous aimerez aussi

Commentaires