Dirigeable du futur

À quoi sert le ballon:
Il s'agit du plus gros ballon dirigeable, construit dans le cadre d’un programme collaboratif avec la NASA. Il pourra livrer tout type de marchandise dans des zones difficilement accessibles, et ce à moindre coût.

Sa particularité principale:
Grâce à un dispositif de propulsion dirigeable inspiré des fusées, le Dragon Dream peut décoller et se poser n’importe où.

Ses caractéristiques techniques:
Comprenant 10 000 pièces et 3 moteurs de 300 chevaux de puissance, ce dirigeable est conduit par un seul pilote logé dans un cockpit de 80 mètres de longueur.

Son poids:
16 tonnes

Comment il flotte:
Le Dragon Dream est gonflé à l’hélium, un gaz qui ne brule pas, lui conférant un aspect plus sécuritaire que les dirigeables du passé. Les milliers de litres de gaz comprimé sont contenus dans 9 ballonnets géants faits d’un matériau ultra secret qui régule l’air.

Point de comparaison avec d’autres machines du genre:
L’appareil se déplace au sol avec ses pattes de huit mètre de long, soit l'équivalent de deux véhicules utilitaires sport (VUS). Celles-ci flottent sur un coussin d'air qui, grâce à une hélice qui fait 3400 tours/minutes et pousse l'air dans les pattes, permet au dirigeable de glisser comme un aéroglisseur, notamment sur des terrains accidentés.

Où il est utilisé:
L’objectif de ce dirigeable du futur est de voler au dessus des villes et livrer efficacement autant de la marchandise commerciale que de l’aide humanitaire ou même du matériel militaire, selon les besoins et les régions du monde où il se trouve.

Un premier essai concluant:
Malgré des difficultés causées par le vent, le premier vol d’essai du Dragon Dream fut un succès autant dans les airs qu’au sol, se déplaçant avec un chargement de 220 kilos de plomb et rentrant au hangar par ses propres moyens. Cette réussite mènera à des vols plus longs et plus en hauteur qui, si fonctionnels, pourraient se traduire par la construction d’appareils jusqu’à trois fois plus gros.

Sa consommation d’énergie:
Parfait compromis entre poids et robustesse, le dirigeable consomme la même quantité d’énergie pour un voyage Chicago-Miami qu’un vol commercial ne le fait pour un simple décollage.

Inspiré de la tour Eiffel!
Afin d’éviter que le dirigeable ne se rompe en plein vol, il possède une armature de 10 000 haubans dont la construction a été inspirée par le fer en armature triangulaire de la célèbre tour Eiffel.

 

 

 

 

Extrait d'Ultime machine - diffusé le lundi à 21h

 

Vous aimerez aussi

Commentaires