Craignez-vous les zombies ? Il semble que certains redoutent une invasion. Et, comme le veut le dicton, « Si tu veux la paix, prépare la guerre ».

C’est exactement ce qu’a fait le Pentagone, aux États-Unis. Oui! Un document non classifié a été découvert par la revue Foreign Policy et qui décrit les moyens à prendre pour faire face à une attaque de zombies.

Tout y est décrit. Les militaires ont maintenant les informations nécessaires pour affronter de zombies végétariens, des zombies magiques et/ou maléfiques, des morts-vivants issus de manipulations génétiques, voire des zombies venus d’une autre planète! Non, mais, c’est sérieux. En cas d’attaque, ou de phénomène isolé, le Pentagone a un plan depuis le 30 avril 2011. Son nom : CONOP 8888.

La mission des militaires : préserver la vie humaine et éliminer les morts-vivants.  D’ailleurs, le résumé dudit plan est très clair : « Ce plan établit l’attribution des missions dans le cadre d’une planification de mesures d’urgence fictives afin de permettre au centre de commandement stratégique des États-Unis de mettre au point un (plan) exhaustif de lancement d’opérations militaires visant à préserver les humains «non-zombies» des menaces posées par une horde de zombies », peut-on y lire.

Confrontés à l’existence de ce document, les dirigeants de l’armée américaine ont soutenu qu’il s’agissait d’une « idée créative conçue à des fins d’entraînement ». On y décrit pourtant un scénario plutôt sinistre : une attaque massive de zombies accompagnée d’un haut niveau de « transmissibilité », soit des morts-vivants qui infecteraient des humains à vitesse grand V.

Ridicule ? Sachez que le Centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies a mis sur pied une campagne de sensibilisation « destinée aux situations d’urgence impliquant des zombies ». Bref, on est prêt à tout.

Obélix, s’il vivait aux États-Unis, dirait : « Ils sont fous ces Américains ». Mais sachez qu’ils ne sont pas les seuls… Lors d’un colloque de la sécurité civile et incendie tenu à Laval (Québec) en février 2013, une formation portant spécifiquement sur une attaque de zombies a été offerte. Et, selon le ministère provincial de la Sécurité publique, « l'utilisation du thème des zombies rejoint les préoccupations liées à des situations de sinistres réels, tels la santé, l'environnement et la sécurité publique. L'improbabilité (ou l'invraisemblance) d'un tel événement favorisera l'émergence de solutions, les réflexions des participants n'étant pas influencées par la perception qu'un sinistre majeur ne peut survenir au Québec ».

Décidément, on aura tout vu…

 

Photo: Reuters

 

Vous aimerez aussi

Commentaires