Corée du Nord : fuir à tout prix

Quand on n’a aucune liberté, c’est comme si on n’était pas vivant”. La liberté. C’est la quête désespérée de milliers, de millions de ressortissants Nord-Coréens pris en otages dans leur propre pays, dans leur propre vie. Le documentaire Corée du Nord : fuir à tout prix raconte cette quête absolue à travers le témoignage puissant de quelques exilés qui vont braver tous les dangers pour fuir à tout prix leur terre natale.

La réalisatrice Ann Shin suit le périple de Sook-Ja et Yong-hee, deux jeunes Nord-Coréens qui souhaitent rejoindre la Corée du Sud en passant par la Chine. Ils sont guidés par Dragon, un passeur qui, depuis qu’il a réussi à fuir la Corée du Nord en 2001, s’emploie à aider ses compatriotes à rejoindre l’autre rive du fleuve Tumen, frontière naturelle avec la Chine. Ce voyage clandestin de tous les dangers va les plonger dans l’incertitude d’en sortir indemne.

Canadienne d’origine Sud-Coréenne, la cinéaste Ann Shin a tenu à partager l’histoire de ces personnes et à faire état de la situation désastreuse de milliers de Nord-Coréens.

Le documentaire a reçu de nombreuses distinctions, dont le Prix de la Diversité 2014 par L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision.

 

Les droits de l’homme bafoués quotidiennement

Au-delà de la quête de la liberté de ces trois réfugiés, Ann Shin explore aussi la question universelle des droits de l’homme dans un pays qui en est totalement dépourvu. La Corée du Nord est aujourd’hui l’un des pays les plus fermés au monde. Sous l’emprise du régime totalitaire de Kim Jong-un, le pays se meurt de l’intérieur.


Malgré la censure omniprésente et les tentatives des autorités pour cacher la situation au reste du monde, nous savons que la population Nord-Coréens souffre de malnutrition, de pauvreté extrême et l'absence des droits les plus fondamentaux.


Les médias sont tous contrôlés par l’État. Très peu de personnes ont accès à Internet. Tout ce que les Nord-Coréens connaissent du monde, c’est ce que les autorités leur rapportent. Ils sont conditionnés dès le plus jeune âge à aimer et glorifier les leaders de la nation.


On ne peut ni choisir son métier ni son lieu de travail. Les malheureux qui ne sont pas "favorisés" par le gouvernement se retrouvent dans les mines ou sont envoyés pour travailler dans des fermes collectives. N’importe qui peut être emprisonné pour n’importe quelle raison, et si vous êtes soupçonné de traîtrise envers l’État, c’est toute votre famille qui se retrouve sous les verrous. On estime aujourd’hui que plus de 200 000 prisonniers politiques croupissent dans des camps de travaux forcés où ils sont torturés, maltraités et contraints d'assister aux exécutions publiques.

 

L’expérience

Un site web interactif a été aussi créé pour permettre aux internautes de vivre l’expérience ultime des transfuges. Dotée d’animations fidèles aux conditions de voyage, cette version interactive du documentaire vous plongera au cœur de la jungle sombre où vous tâterez le danger de près et tenterez de vous extirper des pires situations pour retrouver votre liberté.


L’expérience est saisissante de réalisme.

Attention seulement en anglais!

experience.thedefectormovie.com

 

Vous aimerez aussi

Commentaires