On croyait que les changements climatiques étaient constants, mais la terre s’emballe. Au Groenland, la calotte glaciaire fond discrètement, par en dessous.

La chaleur du manteau terrestre serait responsable de ce phénomène, selon une récente étude publiée dans la revue Nature Geosience.

En effet, dans cette portion du globe, la croûte terrestre est plus mince que sous les continents, par exemple. La chaleur qui se dégage du magma traverse donc les quelque 75 kilomètres du manteau terrestre pour réchauffer un glacier épais de 2 kilomètres.

La calotte glaciaire s’effrite donc sous sa surface. Selon les scientifiques, elle perdrait environ 227 gigatonnes (1) par an.

Évidemment, toute cette glace se transforme en eau. Une partie de ce liquide s’infiltre dans la croûte terrestre alors que l’autre ruisselle à la surface et fait grimper le niveau des océans. D’ailleurs, la perte de glace annuelle se traduit par une augmentation de 0,7 mm du niveau de la mer.

Minime direz-vous. Mais ajoutez ceci à cela, la fonte des glaciers aux deux pôles et les propriétaires riverains, le long des océans et des cours d'eau importants, pourraient bien se retrouver bientôt les pieds dans l'eau.

Année record

Non seulement la calotte fond par en dessous, mais elle a souffert d’un phénomène climatique exceptionnel en 2012. Une modification du courant-jet a provoqué un blocage, si bien que le Groenland s’est retrouvé sous un dôme de chaleur inhabituel. La température estivale moyenne a même atteint 2,2 degrés Celsius, un record.

Bilan : 90 % de la surface du glacier vieux de 100 000 ans contenait des eaux de fonte. Et qui dit fonte dit recul des glaces. Il a donc perdu une superficie de 3,4 millions de kilomètres carrés dans une seule saison. En comparaison, la partie de la calotte disparue en une seule année est un peu plus grande que l’Inde, qui compte pourtant plus de 1,2 milliard d’habitants. Heureusement, l’été 2013 s’est avéré un peu plus froid.

Si la calotte du Groenland disparaissait complètement, des villes et des villages se retrouveraient inondés en permanence. En effet, le niveau des océans augmenterait de plus de sept mètres. Finis les plages de sable doré et les ports de plaisance. Il faudrait tout reconstruite.

Le phénomène du réchauffement climatique est bien enclenché, mais quelques efforts additionnels pourraient aider à le freiner. Et vous, quels gestes faites-vous?

(1) 1 gigatonne équivaut à un milliard de tonnes pesant chacune 1000 kilos.
 

Vous aimerez aussi

Commentaires