Quoi, un insecte si frêle se retrouve au banc des accusés? Hé oui! Cet insecte piqueur fait plus de victimes que le serpent, le scorpion, le crocodile et l’éléphant réunis.

Malgré leur apparente fragilité, les moustiques femelles sont des machines à tuer. En suçant le sang d’une personne portant une infection, puis une autre, elles transmettent des maladies telles la malaria (ou paludisme), la fièvre jaune ou la dengue, pour ne nommer que celles-là.

Dans le monde, plus de 2 millions de personnes meurent, chaque année, des complications attribuables à une piqure de moustique. « C’est incroyable », dites-vous? C’est pourtant vrai. Et les victimes sont souvent des enfants de moins de cinq ans.

Pis encore, le moustique bénéficie de la mondialisation pour étendre ses ravages. Il embarque clandestinement sur les cargos en partance de certains pays pour se poser, des milliers de kilomètres plus loin, sur un nouveau continent.

Les Nord-Américains sont bien au fait de cette mondialisation. Le virus du Nil occidental, transmis par le moustique, a fait son apparition en Amérique du Nord en 1999. Et il a choisi la Grosse Pomme pour lancer une première offensive. Puis, il s’est répandu un peu partout sur l’est du continent.

Au Canada, où le virus a fait son apparition en 2001, les cas signalés ont triplé en 2012. Au total, 132 personnes ont reçu des soins après avoir été infectées par des moustiques. Trois en sont mortes.

Oui, le moustique tue. Évitez les régions marécageuses, asséchez les flaques d’eau stagnante, sortez votre tue-mouches et visez bien. Qui sait, vous vous éviterez peut-être une longue attente à l’urgence d’un hôpital ou un séjour bien involontaire à la morgue.
 

Vous aimerez aussi

Commentaires