La vie sur Terre aurait débuté sur Mars, voilà la surprenante théorie d’un chercheur américain prononcée en marge d’une conférence regroupant des géochimistes, en Italie. Pas question de petits bonshommes verts à la tête difforme, non. Il parle de la venue d’un élément essentiel à la vie.

Le géochimiste américain Steven A. Benner a soutenu « qu'on accumule les preuves selon lesquelles nous sommes en réalité tous des Martiens et que la vie a débuté sur Mars avant de venir sur Terre à bord d'un rocher ».

À bord d’un rocher? Il n’en fallait pas plus pour que la presse européenne s’emballe. On oublie les soucoupes volantes, on voyage à bord d’une pierre.

Le géochimiste, qui dirige sa propre institution d’enseignement, appuie sa théorie sur la présence d’un puissant catalyseur : l’oxyde de molybdène et sa forme très oxydée, le trioxyde de molybdène.

Il estime que ce catalyseur, qui se développe avec un apport important en oxygène, est essentiel pour le développement des molécules associées à la vie. Or, selon le chercheur, l’oxygène était pratiquement absent de l’atmosphère lors de l’apparition de la vie sur notre planète, voilà 3,7 milliards d’années.

Pas d’oxygène, pas d’oxyde de molybdène, donc pas de vie. Mais ce catalyseur est présent sur Mars, d’où sa couleur rouge. Il n’en fallait pas plus pour confirmer, aux yeux du scientifique, nos origines martiennes.

Il soutient que la planète rouge aurait été bombardée par des météorites à un point tel qu’un bloc s’en serait détaché pour foncer vers la Terre. C’est en rentrant en contact avec l’embryon de planète que la vie se serait développée.

Mais cette théorie a rapidement encaissé une douche froide. Éric Lewin, inventeur et opérateur de la caméra ChemCam installée sur l’explorateur martien robotisé Curiosity, a démoli l’argumentation du géochimiste. « Nous ne disposons que de très peu de mesures sur la quantité de molybdène dans le manteau de Mars et à sa surface, a-t-il précisé. Les mesures du molybdène dans les météorites martiennes donnent des concentrations quasi équivalentes à celles du manteau terrestre. »

Nous devrons donc nous tourner vers la théorie de l’évolution pour expliquer nos origines. Dommage pour les tenants de la théorie des extraterrestres!

Commentaires