L’apocalypse. La fin du monde. Nostradamus, les Mayas, et les Vikings l’ont tous prédit. L’apocalypse nous pendrait au bout du nez. Pourtant, les années et les prédictions passent et nous sommes toujours là. On peut être sceptique face aux prophéties religieuses de fin du monde, mais il n’est pas farfelu de penser que l’humanité puisse disparaître complètement un jour. Voici quelques-uns des scénarios les plus plausibles.

 

Une guerre nucléaire

Bombe atomique
La bombe atomique, l’hiver nucléaire. Ces menaces ont souvent été au centre des intrigues de nombreux films et romans des années 80 et 90. Maintenant, ce n'est plus l’affrontement de deux superpuissances qui nous fait peur, mais la menace qui vient de pays rebelles tels que la Corée du Nord ou l’Iran qui possèdent la bombe atomique. Il ne faudrait qu’une centaine de bombes qui explosent en peu de temps pour déclencher un hiver nucléaire sur toute la planète, c’est-à-dire un dérèglement massif du climat qui ferait baisser les températures drastiquement pour des centaines d'années, causant ainsi des famines et la mort.

 

Une pandémie mondiale

Épidémie masques
Influenza, Ébola, peste, malaria… Pas besoin de chercher bien loin pour trouver des maladies qui pourraient se transformer en épidémie, puis en pandémie. En 1918, l’épidémie d'influenza a tué plus de personnes que la Première Guerre mondiale. C’est dans la nature même des bactéries et des virus de muter pour survivre. Il serait donc possible qu’un de ces micro-organismes trouve la combinaison gagnante et se répande comme une traînée de poudre. Par exemple, le virus H5N1, ou grippe aviaire, est hautement mortel, mais pour le moment il ne se transmet pas facilement de l’animal à l’homme. Le virus est tellement mortel qu’on a même arrêté de l’étudier pendant un temps, par crainte que des bioterroristes s’en servent. Et un facteur à ne pas négliger à notre époque est la mobilité. Avec tous nos moyens de transport, un virus peut maintenant voyager partout, rapidement. La peste noire au Moyen Âge n’avait pas cet avantage et elle a quand même décimé près de 50% de la population européenne en quelques années.

 

Un réchauffement ou un changement climatique majeur

Fonte des glaces
Nous serions assis sur une bombe à retardement. De très grandes quantités de méthane sont emprisonnées dans le permafrost et au fond des océans. Le réchauffement climatique contribue à libérer ce méthane qui à son tour accélère le réchauffement et la fonte plus rapide du permafrost. Les scientifiques s’entendent pour dire que le réchauffement se fait beaucoup plus rapidement que prévu.

Mais si le contraire se produisait. Si, plutôt que de se réchauffer, le climat se refroidissait drastiquement, plongeant la planète dans une nouvelle période glaciaire. La dernière remonte à 10 000 ans. Certains modèles montrent que selon les cycles passés, une glaciation nous pendrait au bout du nez.

 

L’éruption d’un supervolcan

Eruption volcanique
Vous vous souvenez de l’éruption de l’Eyjafjallajökull en Islande en 2010? Le volcan a lancé plus de 250 millions de mètres carrés de centres et de débris dans le ciel qui ont cloué au sol tous les avions d’Europe pendant plusieurs jours. L’Eyjafjallajökull n’est pas un gros volcan. En comparaison, l’éruption du supervolcan qui se trouve sous le parc de Yellowstone serait 10 000 fois plus forte. Deux éruptions de la sorte suffiraient à dérégler les écosystèmes, à bloquer le soleil et à cause des famines massives.

 

L’effondrement de la société

Émeute
Le chaos et l’anarchie sont souvent les résultats d’une catastrophe. Mais imaginons un chaos planifié et provoqué. Imaginons que des hackers s’organisent et décident de s’en prendre aux marchés financiers et aux infrastructures d’énergie et de télécommunications. En peu de temps, ce serait le chaos total. Une organisation émergerait éventuellement, mais à quel prix? Le monde tel qu’on le connaît aurait sans doute complètement disparu.

Vous aimerez aussi

Commentaires