L’être humain peut s’adapter à des conditions de froid ou de sécheresse extrêmes. Il peut vivre durant quelques jours, sans boire ni manger. Mais il existe, sur terre et dans les profondeurs des océans, des êtres vivants capables d’affronter des conditions particulièrement difficiles.

 

Ours d'eau

1. L’ours d’eau

Contrairement à ses homonymes vivants sur terre, l’ours d’eau est un animal minuscule. Mais il n’en est pas moins résistant. Il peut survivre dans des conditions de chaleur et de froid extrême. Il peut même se priver d’eau durant des décennies, puis, une fois en milieu liquide, il reviendra à la vie quelques minutes plus tard.

 

Coquerelles

2. Les coquerelles

Elles existent depuis 300 millions d’années et ont survécu à l’extinction des dinosaures. Oui, les coquerelles sont ultra résistantes. Elles peuvent survivre sans eau ni nourriture durant des semaines puis, le moment venu, elles boivent et s’alimentent pour reprendre de la vigueur. Elles peuvent même résister à une forte exposition radioactive. Pas étonnant qu’il soit si difficile de s’en débarrasser.

 

Dbelloides

3. Les dbelloides

Tous les êtres de cette espèce sont des femelles unicellulaires. Mais elles se reproduisent. Ces invertébrés minuscules survivent au rayonnement radioactif et à de grandes sécheresses. Une minuscule goutte d’eau et les voilà revenues à la vie. En fait, leur ADN a un pouvoir de régénération qui dépasse tout ce qui est connu sur terre.

 

Microbes

4. Microbes des profondeurs

Ils se multiplient à une vitesse grand V et peuvent survivre dans le noir total, à quelque 10 km de profondeur. Leur corps, pourtant sans carapace, est conçu pour résister à des pressions extrêmes, soit 1100 fois leur poids. Ces microbes se nourrissent de matières en décomposition qui réussissent à atteindre le fond des océans.

 

Grenouille

5. Les grenouilles

Certaines espèces de grenouilles, dont 5 qui évoluent en Amérique du Nord, sont particulièrement résistantes au froid. L’automne venu, elles se cachent sous des feuilles et entrent en hibernation. Le cœur cesse alors de battre et, même si l’animal est cliniquement mort, le glucose produit par son foie lui permet de survivre jusqu’au printemps.

 

Ver du Diable

6. Le ver du diable…

Le ver du diable, de son nom scientifique Mephisto Halicephalobus, survit à plus de 3 km sous terre. Ce ver microscopique, multicellulaire, est connu pour sa résistance, même dans des conditions extrêmes. Des membres de cette famille, amenés dans l’espace, ont même survécu à l’explosion de la navette Columbia. C’est tout dire. On croit même qu’il serait possible d’en trouver sur Mars.

 

Requin du Groenland

7. Le requin du Groenland

Il préfère les températures froides et nage à des profondeurs qui peuvent atteindre 1200 mètres. Son corps est conçu pour résister à la pression de l’eau et il est reconnu pour sa lenteur. Côté nourriture, il se contente de ce qui lui tombe près de la bouche… La légende veut qu’il vive jusqu’à 200 ans.

 

Ver thermo-tolérant

8. Le ver thermotolérant

Ce ver, aussi appelé Paralvinella, préfère les températures chaudes, très chaudes en fait. Il évolue dans des eaux très acides, à proximité de volcans sous-marins, là où la température peut facilement atteindre 55 degrés Celcius. Il se régale alors de bactéries qui peinent à survivre dans de telles conditions. Faut le faire.

 

Rat kangourou

9. Le rat kangourou

Le chameau peut aller se rhabiller. Cet animal, qui peut survivre 15 jours sans boire, a de la compétition. Le rat kangourou géant, qui fréquente la Vallée de la Mort, peut vivre de 3 à 5 ans sans avaler une seule goutte d’eau. L’humidité contenue dans sa nourriture suffit à ses besoins. Et il ne transpire jamais, histoire de conserver, dans ses entrailles, le précieux liquide.

 

Araignée de l'Himalaya

10. L’araignée de l’Himalaya

Elle tisse sa toile à des altitudes où peu d’êtres vivants peuvent survivre durant des semaines ou des mois. L’araignée sauteuse d’Himalaya a été observée à une altitude aussi élevée que 6700 mètres, alors que l’oxygène se fait rare. Elle survit grâce à de petits insectes qui sont soufflés par le vent jusqu’à cette altitude.

Fascinant!

Vous aimerez aussi

Commentaires