Précipices, absence de garde-fous, conditions extrêmes, voleurs de grand chemin : les routes de notre top n’ont rien de reposant et sont réservées aux plus téméraires.

 

La route Yunga en Bolivie

Route Yunga Bolivie
C’est à la route Yunga, en Bolivie, que revient la palme de la route la plus dangereuse du monde. Littéralement sculptée dans la falaise à 700m du sol, elle relie La Paz à Coroico. Elle a fait pas moins de 200 morts par année, avant qu’une route alternative soit construite. Elle est encore empruntée par des amateurs de sensations fortes.

 

Zoji La en Inde

route Zoji La Inde
Zoji La est un col situé à 3500 mètres d'altitude qui traverse l’Himalaya. La route très sinueuse de 9 km est mal entretenue, ne comporte aucune barrière de sécurité et est soumise à des vents violents et des tempêtes de neige.   

 

La route de la vallée Fairy Meadows au pied du mont Nanga Parbat au Pakistan

route Fairy Meadows Pakistan
On dit que la vue y est magnifique, mais il faut avoir les nerfs solides. On ne peut pas vraiment parler de route ici. Il s’agit d’une piste non pavée, accidentée et sans barrière de sécurité qui monte sur 12 km.  

 

Le tunnel de Guoliang en Chine

Tunnel Guoliang Chine
Cette succession de tunnels a été creusée dans la paroi par les villageois. Peu de véhicules l’empruntent en raison de l’étroitesse du tunnel, de la pente abrupte et des nombreux virages aveugles.

 

L’autoroute BR-116 au Brésil

Autoroute BR-116 Brésil
Les locaux la surnomment l’autoroute de la mort. C'est la deuxième plus longue route du pays et traverse donc plusieurs sommets. Le climat peut être rude et la route frôle souvent la falaise. Mais ce n’est pas qui la rend si dangereuse. C’est plutôt la présence de gangs et de voleurs et l’absence de patrouilles policières, qui rendent le parcours périlleux.


L’autoroute fédérale russe M56

Autoroute russe boue
Cette route, qui relie Moscou à Iakoutsk en Sibérie, porte le surnom d’autoroute de l’enfer. Il faut savoir qu’il ne s'agit pas d’une voie pavée, mais d’une route de terre. L’hiver, avec les températures glaciales, la route est praticable, mais les intempéries peuvent rendre le voyage périlleux. Mais l’été, avec le dégel et la pluie, la boue rend la conduite impossible et il arrive que des véhicules se fassent presque complètement engloutir. Les bouchons peuvent alors s’étendre sur plus de 100 km et certains profitent de la situation pour attaquer, voler et kidnapper des voyageurs.

Vous aimerez aussi

Commentaires