Le puissant séisme d’une magnitude de 7,7 qui a secoué le Pakistan, mardi dernier, a fait surgir un mystérieux îlot au large de la mer d’Arabie. La nouvelle, aussi inusitée que fascinante, a rapidement fait le tour du monde, et a attiré de nombreux curieux, journalistes et spécialistes qui se sont rendus sur place, dès le lendemain, pour observer le phénomène.


Une explication scientifique liée au mouvement des plaques tectoniques se cache tout de même derrière cette surprenante apparition. Haut d’environ vingt mètres, sur une centaine de mètres de longueur et une quarantaine de largueur, l’immense rocher semble plutôt être un « volcan de boue » formé par un monticule de sédiments poussé vers la surface sous la pression du méthane lors du séisme. Une équipe d’océanographes pakistanais a effectivement trouvé de fortes concentrations de méthane qui remontent à la surface de l’île. Ainsi, d’après les spécialistes, la « nouvelle île de Gwadar » ne sera pas fixe et devrait se désagréger au fil du temps.

L’intense activité géologique de cette région, située au carrefour des plaques tectoniques indiennes et arabiques, explique également en partie cette apparition.

 


 

 

 

 

 

Vous aimerez aussi

Commentaires