Les chiffres parlent d'eux-mêmes: les attaques de requins sont rares et très rarement mortelles (en moyenne 10 décès par année dans le monde). Mais il n’en demeure pas moins que le requin fait partie de ce qu’on appelle les superprédateurs. Ces prédateurs ne sont pas dotés de super pouvoirs. Le titre de «super» revient aux prédateurs qui, une fois adulte, se retrouvent au sommet la chaîne alimentaire et qui ne sont la proie d’aucun autre prédateur (sauf l’homme). Certains espèces de requins appartiennent à cette catégorie, dont le requin blanc et le requin-tigre.  

Les superprédateurs jouent un rôle majeur dans la régulation des écosystèmes en éliminant les individus malades ou plus faibles. C’est pourquoi les biologistes s’inquiètent de l’extinction possible des requins. 

Vous aimerez aussi

Commentaires