Chassé principalement pour ses ailerons, le requin est consommé un peu partout dans le monde. On en trouve parfois chez les meilleurs poissonniers, mais les arrivages ne sont pas constants. Sa chair se dégrade rapidement et le poisson fait l’objet de nombreuses mises en garde.

La chair du requin est ferme et peut être consommée de multiples façons. Elle ne contient pas d’arêtes désagréables et elle est appréciée des gastronomes du monde entier. Les espèces les plus fréquemment consommées sont mako, l’aiguillat commun, la roussette et le requin-ha.

Source de fer, de calcium et de vitamine A, la chair de ce prédateur est faible en gras. Une portion de 100 grammes contient quelque 130 calories et 24 grammes de protéines. En fait, on parle d’un aliment santé.

En contrepartie, la chair de requin est imprégnée d’un goût d’ammoniac désagréable. Pour s’en débarrasser, il suffit de tremper la pièce dans du lait de beurre ou du jus de citron, trente minutes au moins, puis la rincer à l’eau claire.

Parmi les pièces les plus populaires, on retrouve les darnes, les steaks et les filets. Mais attention, le requin qui vous attend dans l’étalage de votre poissonnier doit être frais. S’il vous attend depuis plus de 60 heures, changez de menu. En contrepartie, si sa chair vous semble humide et translucide, apportez la pièce à la maison.

Le requin peut être dégusté de différentes façons. La chair est excellente lorsque cuite sur barbecue ou en ragoût. Elle peut être grillée, bouillie, pochée, voire taillée en brochette en raison de sa fermeté.

Mais attention, comme le requin est un prédateur qui se situe tout en haut de la chaîne alimentaire, elle peut contenir des quantités significatives de mercure. C’est pourquoi de nombreux pays déconseillent sa consommation chez les moins de 16 ans et les femmes enceintes.

Très populaire en Asie, le requin est consommé sous diverses formes dans la plupart des pays, surtout ceux qui sont bordés dans des océans. On retrouve ce prédateur dans toutes les mers du monde et la tentation est forte pour s’en nourrir. D’ailleurs, la World Wildlife Fondation estime que plus de 100 millions de requins sont capturés et tués chaque année.

Notez que le cartilage de requin, notamment de l’aiguillat commun, est utilisé pour la fabrication de médicaments pour combattre le cancer. 

Vous aimerez aussi

Commentaires