Les requins peuplent les mers et les océans de la planète depuis près de 420 millions d’années, c’est-à-dire, bien avant la venue des dinosaures qui eux sont apparus il y a 230 millions d’années.
 
On compte 470 espèces de requins. Le plus petit, le requin nain, mesure 17 cm, alors que le plus gros, le requin baleine, fait 12 mètres de long.  Le requin est le proche cousin de la raie.
 
On retrouve le requin dans toutes les mers du globe et même en eau douce. Le requin-bouledogue et le requin de rivière peuvent vivre dans les deux types d’eau.
 
Les espèces «dangereuses»
Cinq espèces seraient dangereuses pour l’homme en raison de leur taille: le requin blanc, le requin bouledogue, le requin tigre, le requin mako et le requin longimane. L’humain de fait pas partie du régime alimentaire des requins et les attaques mortelles sont souvent accidentelles, le requin ayant confondu l’humain avec un poisson.
 
Le squelette
Le squelette du requin, comme celui de la raie, est fait de cartilage ce qui comporte plusieurs avantages. Le cartilage est flexible et résistant. Il est moins dense, donc moins lourd, que les os ce qui permet une moins grande dépense d’énergie.
 
Les mâchoires et dents
Les mâchoires du requin sont uniques : elles ne sont pas attachées au crâne, donc entièrement mobiles. Mais ce qui frappe l’imaginaire, ce sont les centaines de denst qui les garnissent. Réparties sur plusieurs rangées, elles sont continuellement renouvelées tout au long de la vie du requin. Lorsqu’une dent tombe, elle est presque immédiatement remplacée par une dent de la rangée suivante. Certaines espèces perdent plus de 30 000 dents dans une vie. Le rythme de remplacement varie d’une espèce à l’autre.
 
L’odorat
C’est le sens le plus aiguisé et qui peut occuper plus du 2/3 du cerveau chez certaines espèces. Les requins seraient capables de détecter une très faible concentration de certains composés du sang et de la viande dilués dans l’eau de mer. Leur odorat sert pour l’alimentation et facilitent les déplacements (ils peuvent repérer d’autres individus, les lieux de ponte, de chasse).

La reproduction
Il existe une grande variation entre les espèces, mais il existe quand même quelques points communs : la plupart se reproduisent dans l’océan, la maturité sexuelle est tardive (20 ans pour certaines espèces), le nombre de requins par portée est généralement peu élevé,  la gestation est longue (elle peut aller jusqu’à deux ans) et à la naissance, les petits sont autonomes.
 
Selon l’espèce, les embryons se développent :
·         dans des œufs,  l’extérieur de la mère (ovipare)
·         à l’intérieur d’un placenta  dans l’utérus  (vivipare)
·         dans des œufs qui éclosent dans l’abdomen de la mère, mais sans être liés à celle-ci (ovovivipare)
 
La longévité
Encore ici, elle peut varier considérablement d’une espèce à l’autre, mais en moyenne, les requins vivent entre 20 et 30 ans avec des exceptions telles que le requin-baleine qui lui peut vivre plus de 100 ans.
 

Vous aimerez aussi

Commentaires